LES NUISANCES OLFACTIVES DANS LA BOUCLE DE MONTESSON

retour page accueil

 

Les odeurs de la plaine de Montesson sont d'origines diverses

Article du CADEB de novembre 2002

1 - la plate-forme de compostage des déchets végétaux
2 - l'usine d'incinération
3 - le compost des champignonnières
4 - les engrais utilisés par les maraîchers

___________________________________________________________________________________________________________________

1 - La plate-forme de compostage des déchets végétaux

Le 27 décembre 2001, un reportage de France3, a mis en lumière les nuisances olfactives générées par le traitement des déchets verts et leur utilisation en agriculture maraîchère dans la plaine de Montesson.

Information à consulter

Historique

Création d'un comité "odeurs"

L'événement récent

Propositions de l'association

Quelques photos

Notre courrier du 22 janvier 2002 à la S.E.V.

Réponse du 5 février 2002 de la S.E.V.

Réunion du groupe de travail, le 4 février 2002, pour le suivi analytique et statistique des nuisances olfactives dans le secteur de la boucle de Montesson

Compte rendu officiel de la ville de Montesson sur le suvi analytique et statistique des nuisances olfactives dans le secteur de la boucle du Lundi 04 février 2002 (transcription du texte)

Compte rendu réunion du groupe de travail suivi des odeurs du 25 mars 2002 - Document de la ville de Montesson

Compte rendu réunion du comité odeur du 22 avril 2002 - Document de la ville de Montesson

Quelques informations - 22 mai 2002

Réunion de suivi - 11 juin 2003

Compte-rendu de la réunion de suivi du 11 juin 2003

Compte-rendu du comité odeur du 21 mai 2005

Compte-rendu du comité odeur du 22 septembre 2005

Amélioration de la gestion du site - info parue sur le site de Montesson - décembre 2005

Réunion du comité odeur et de la commission de l'environnement - 1er octobre 2010

 

 

Historique

La Société des Espaces Verts a reçu l'autorisation de la Préfecture d'exploiter une plateforme de compostage de déchets végétaux au lieudit "Les vieilles vignes", dans la plaine de Montesson, après enquête publique du 21 octobre au 20 novembre 1996.

Le 18 novembre 1996, nous avions écrit à Monsieur Paul CORNU,Commissaire enquêteur, pour signaler "les odeurs émises par ce type de plateforme". Notre avis défavorable était assorti d'une demande afin que la municipalité puisse faire fermer l'installation en cas d'émission de nuisances.

Cette installation s'est développée au-delà des limites initiales et traite les déchets végétaux de plusieurs villes. Son exploitation génère des odeurs qui, selon les vents dominants, indisposent les habitants des 3 quartiers de Montesson.

Des améliorations techniques ont été expérimentées, mais faute de résultats probants, de nouvelles techniques sont en cours d'installation. Nous reconnaissons les efforts faits par la direction pour éliminer ces odeurs, mais dans l'immédiat, elles persistent

Création d'un comité "odeurs"

Les odeurs de la plaine de Montesson sont d'origines diverses :
- l'usine d'incinération
- le fumier des champignonnières
- les engrais utilisés par les maraîchers
- la plateforme de compostage des déchets végétaux


La Mairie de Montesson a créé un comité chargé de surveiller ces odeurs, d'en déterminer la provenance et la fréquence et de faire en sorte de les limiter et de les éliminer.

L'événement récent

La SEV commercialise son compost . Récemment, sont apparus, en plusieurs endroits de la plaine, des stockages de produit encore fumant. Ce produit, en cours de transformation bactérienne, dégage une forte odeur qui indispose les riverains, même éloignés..

L'association de la plaine à Sartrouville réagit suite aux nombreuses plaintes des riverains et nous la soutenons.

Propositions de l'association

Nous suggérons que la S.E.V. veille à ce que
- le stockage se fasse uniquement en zone autorisée, c'est à dire sur la plateforme qui a reçu l'autorisation de la Préfecture.
- la quantité de produit fini livré corresponde à la capacité d'absorption, par enfouissement, du lieu de livraison
Nous préconisons aux maraîchers utilisateurs
- d'enfouir le produit dès la livraison,
- de ne pas stocker de produit pour une utilisation future.

Quelques photos

Nous sommes attentifs à l'évolution de ce dossier.

Photo du 28 décembre 2001, c'est éloquent !

Ci-dessus - photo du 28 décembre 2001

Ci-dessous - photo du 25 janvier 2002.

Le tas de compost se détache sur la ligne d'horizon.

Stockage ou épandage?

 

Réunion du groupe de travail, le 4 février 2002, pour le suivi analytique et statistique des nuisances olfactives dans le secteur de la boucle de Montesson

La Municipalité de Montesson et la Société des Espaces Verts ( SEV ), exploitante de la végetterie, ont organisé un groupe de travail permettant le suivi analytique et statistique des nuisances olfactives dans le secteur de la boucle de Montesson.

De nombreuses plaintes des habitants de Montesson et des villes voisines dont Sartrouville, Chatou et le Vésinet ont contribué à la création de ce groupe de travail.

Notre association avait émis, en novembre 1996, un avis défavorable sur l'installation de cette végetterie. Courrier du 18 novembre 1996, à Monsieur le Commissaire-Enquêteur.

Cette première réunion a eu lieu en Mairie de Montesson, avec la participation :

- Du Maire adjoint chargé de l'environnement,
- De représentants de la DDU de Montesson
- D'une représentante de la DEM (maîtrise de l'énergie)
- De directeur de la SEV, accompagné d'un collaborateur,
- De la Société PLANIFF, avec plusieurs collaborateurs,
- D'une vingtaine de personnes volontaires habitant la boucle.

La Société SEV a chargé la Société PLANIFF, spécialisée dans le traitement des nuisances olfactives industrielles, de mener une étude devant aboutir à des solutions satisfaisantes pour tous.

Cette étude va durer seize semaines et se dérouler de la manière suivante :

Les personnes volontaires ( dont 4 personnes pour le quartier de la Borde) vont remplir 3 fois par jour un questionnaire qui reprend les rubriques suivantes :
A- Sentez-vous une odeur ? oui - non. Si oui
B- Cette odeur, vous la trouvez d'une intensité ? Faible, Moyenne, Forte, Très forte.
C- Cette odeur, vous la caractérisez comme une odeur de ? Végétaux(compost), Restauration, Déchets, Bois, Épandage agricole, Odeur dénaturée, Autre odeur.
D- En sentant cette odeur, vous vous trouvez ? Non gêné - Un peu gêné - Gêné - Très gêné -Extrêmement gêné.

Durant cette période,

les conditions météorologiques seront observées ( station météo installée dans la végetterie)

les données de désodorisation (rampe de micronisation de solution désodorisante) seront notées.

Le point sera fait avec l'industriel et la société PLANIFF toutes les quatre 4 semaines. Des solutions, pour traiter les causes et si besoin apporter une modification au process de traitement, seront examinées en fonction des résultats enregistrés.

020207

Compte rendu officiel de la ville de Montesson sur le suivi analytique et statistique des nuisances olfactives dans le secteur de la boucle Du Lundi 04 février 2002 (Transcription du texte)

 

République Française
VILLE DE MONTESSON
Yvelines

SUIVI ANALYTIQUE ET STATISTIQUE

DES NUISANCES OLFACTIVES DANS LE SECTEUR DE LA BOUCLE

Du Lundi 04 Février 2002

Étaient présents :

Monsieur GALET, Maire-Adjoint à l'Urbanisme et à l'Environnement,
Messieurs TRINQUESSE et VALMET de la Société SEV.
Monsieur BLANCHARD de la Société PLANIFF

Participants :
Messieurs PRACA, BOUILLON, DILLENSEGER, GOSSE, LASSAGNE, LANOE, OLLIN,
HESKY, BACHELET,CARRARA,BARGAN.
Mesdames, CHESNAIS (Association de Sartrouville),RIU, De FRANCESCO, BOUILLOU,
DILLENSEGER, QUINTARD, GOSSE, FAUCONNIER, JUPPEAU, DESCO

Madame BOITEL
Mademoiselle FLICI


GESTION ET TRAITEMENT DES NUISANCES OLFACTIVES SUR LA PLATE-FORME DE COMPOSTAGE DES DECHETS VERTS A MONTESSON.


Présentation du sujet par Monsieur GALET.
Depuis maintenant deux ans, régulièrement, nous subissons des nuisances olfactives provenant entre autre de la plate-forme de déchets verts exploités par la société SEV.
Nous sommes intervenus régulièrement auprès de celle-ci pour demander que des mesures soient prises pour faire cesser ces nuisances.
Outre les nouvelles installations réalisées sur le site, (voir ci-après), la société SEV a missionné la société PLANIFF, spécialisée dans les produits de désodorisations industrielles, pour l'aider à trouver des solutions.
C'est dans le cadre de ce process, que ce comité de suivi a été créé. Les personnes invitées à en faire partie sont celles qui, dans le passé, nous ont fait part de leur gêne du fait de ces odeurs, et réparties si possible, tout autour du site.

Monsieur BLANCHARD : représente la société PLANIFF, spécialisée dans les produits de désodorisation industrielle.

SUIVI ANALYTIQUE ET STATISTIQUE :

Les mauvaises odeurs provenant de la plate-forme peuvent avoir différentes origines, car il existe trois phases dans la fabrication du compost :

- Le broyage
- La fermentation des andains
- Le criblage avant les produits finis

La plate-forme de SEV possède un système d' aération pilotée pour éviter de retourner certains des andains. Ainsi la phase de retournement qui est créatrice d'un certain nombre d'odeurs devrait disparaître. L'aération du compost sera faite artificiellement, et ce, pendant la période de fermentation 30 à 40°.
Actuellement il existe en périphérie du site, une rampe de pulvérisation, qui entraîne la création d'un brouillard ( sous forme de micro gouttelettes d'eau qui ont pour objectif d'absorber les odeurs dans un milieu ouvert). De même, sur le site, est installée une girouette permettant de savoir d'ou viennent les vents, pluies.../... ,(il existe 30 paramètres différents), de mieux connaître la propagation des odeurs et de déclancher ainsi, automatiquement, les rampes de désodorisation.

Mesures des odeurs :

Il existe 52 odeurs primaires.
Actuellement aucun appareil ne peut mesurer l'intensité de ces odeurs, car il y a obligatoirement une part de subjectivité .
Lorsque les odeurs sont fortement ressenties, nous nous trouvons face à une situation de crise.
D'où la nécessité de faire un suivi analytique.
Les personnes présentes à cette réunion et volontaires pour faire partie du panel, ont reçu un tableau qui sera à remplir trois fois par jour, et ce pendant 4 semaines.
Chaque tableau correspond à une semaine.
Toutes les 4 semaines, les tableaux seront déposés en mairie (le lundi ou mardi), et transmis à la société PLANIFF, qui se donne deux semaines pour les analyser. Les résultats de ces analyses seront présentés ultérieurement au groupe de travail.

Cette étude sera faite sur environ 4 mois, et permettra de faire une cartographie des odeurs.
Cette étude doit commencer le II février 2002.

Elle se décline en trois phases :
- comprendre la situation (origines des odeurs)
- Eviter que ce phénomène perdure en trouvant des remèdes correctifs
- Optimiser les résultats.

Cependant il est difficile de connaître avec précision l'origine des odeurs : proviennent-elles de la société SEV ou des andains situés dans la plaine, des champignonnières, de l'usine d'incinération, des épandages agricoles?
IL faut donc déterminer avec précision la provenance de ces odeurs.

Il est à noter que la société PLANOEF, chargée de cette étude, n'est pas soumise à une obligation de résultat. Toutefois, il existe une obligation morale de trouver le plus rapidement possible, un résultat efficace et convenant aux différentes parties concernées.

Certains intervenants font remarquer que différents gaz sont rejetés dans l'atmosphère lors de la fabrication du compost, et notamment du C02 et du méthane. Ce dernier est reconnu comme étant néfaste pour la santé publique.
Pour les représentants de la société SEV et de la société PLANIFF, les taux de rejets ne constituent pas un danger, compte tenu de leurs quantités extrêmement faibles.

La société SEV précise aussi que le produit livré aux agriculteurs n'est pas celui habituellement fabriqué par la société.
En effet, la société SEV fabrique habituellement du compost qui est livré à l'état fini.
Or, l'agriculteur qui a commandé autant de compost, a demandé un produit différent, semi fini, en cours de fermentation.
Les odeurs qui gênent les administrés de Montesson et des communes voisines, depuis décembre dernier proviennent de ce produit précisément.

Pour éviter, à l'avenir ces désagréments , la société SEV élaborera une "charte de bonne conduite", entre eux et leur futurs clients, afin qu'un engagement soit pris pour que le compost ainsi livré soit enfoui dans un délai très court ( délai qui reste à préciser).

Fin de la réunion : 22h35

Le Maire-Adjoint à l'Urbanisme,
Et à l'Environnement
Jean-Yves GALET


Dates à retenir
11février : 1er jour des relevés
11/12 mars : dépôt des tableaux en mairie. A rendre à madame BOITEL ou Madame FLICI, au service de l'Urbanisme.
Fin mars ( vers le 25 - à préciser) , nouvelle réunion en mairie ( une convocation sera envoyée au panel)


Transcription du document émis par la Mairie

ma20227

Compte rendu de la réunion du suivi des odeurs du 25 mars 2002

Compte rendu réunion comité odeur du 22 avril 2002

Le prochain comité prévu le 17 juin qui analysera les relevés de mai aura sans doute des résultats différents eu égard le ramassage des premières tontes et les grosses chaleurs pour lesquels il est déjà prévu des modifications de dosage de produits, des changements de programmation pour l'émission du désodorisant. Ormis tous les documents mis à la disposition des membres du comité par SEV ou la Mairie, SEV se propose d'accueillir sur son site les membres du comité le 8 juin 2002.

cb20522

Réunion de suivi - 11 juin 2003

 

Compte-rendu de la réunion de suivi du 11 juin 2003

 

Compte-rendu du comité odeur du 21 mai 2005

Compte-rendu du comité odeur du 22 septembre 2005

Notre association avait émis, en novembre 1996, un avis défavorable

sur l'installation de cette végetterie. Courrier du 18 novembre 1996, à Monsieur le Commissaire-Enquêteur.

Nous suggérons que Monsieur le Maire de Montesson intervienne auprès de Monsieur le Préfet, comme évoqué par les membres du comité.

 

Comité odeurs

Amélioration de la gestion du site

Info parue sur le site de Montesson - dec 2005

 

voir - pdf 147ko

Réunion du comité odeur et de la commission de l'environnement - 1er octobre 2010

NUISANCES OLFACTIVES

Le comité odeur et la commission de l'environnement se sont réunis le 1er octobre 2010

Les responsables de la plateforme de traitement des déchets verts ont attiré l'attention des participants sur

"la présence d'une décharge illicite de déchets verts qui procède à des opérations de stockage, broyage à même le sol".

Les autorités concernées ont été saisies du dossier.

Pour information :

Un épandage agricole ( fumier de bovins) est prévu dans la plaine, durant une quinzaine de jours en octobre.